Recherche


Réservations UNIQUEMENT pour les séances un Film, un Sujet, un Débat : 
Pour toutes les autres séances, les billets seront mis en vente 30min avant la séance pour les films au Grütli et 45 min avant dans les autres salles.

 

 


Par jour

Par salle

Par section

Par thèmatique

Par intervenant


Vivre et Mourir pour les droits humains. Focus sur la RDC


 

 

9 mars / 20h00 / Arditi / Co-présenté avec la FIDH, à l'occasion de son 90ème anniversaire, l'OIF et Wallonie-Bruxelles

 

Juin 2010, en République Démocratique du Congo (RDC) : le corps de Floribert Chebeya est retrouvé sans vie et à moitié dénudé à l'arrière de sa voiture. Son ami et militant, Fidèle Bazana, est porté disparu. Cette mort macabre et cette disparition forcée marquent un point culminant dans la répression sanglante des défenseurs des droits de l'homme dans le pays.

Un an plus tard, le tribunal militaire de Kinshasa-Gombe condamnait cinq policiers et reconnaissait la responsabilité civile de l'État congolais. Un procès a bien eu lieu mais la justice n'a pas été rendue : le principal coupable, le général John Numbi, court toujours.

Face aux menaces qui pèsent sur les gardiens des libertés dans le monde, les États ont adopté en 1998 la Déclaration sur les défenseurs des Droits de l'Homme au sein de l'Assemblée Générale de l'ONU. Depuis, le cadre normatif et ses mécanismes d'application se sont renforcés. En 2000, l'ONU se dotait d'une Rapporteuse spéciale sur la situation des défenseurs des droits de l'Homme dans le monde, suivi par un organe de contrôle de l'Union africaine, la Commission africaine des droits de l'Homme et des Peuples qui a aussi nommé en 2003 une Rapporteuse spéciale en Afrique.

Malgré ces initiatives, les conclusions du dernier rapport annuel de l'Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l'Homme restent alarmantes. Quand donc pourront-ils agir librement, sans risquer des représailles, la prison ou même la mort ?

Le FIFDH souhaite rendre hommage au courage de tous ceux qui se sont élevé par-delà la loi du silence pour dénoncer les exactions commises dans leur pays et dans le monde. Malgré la proclamation internationale d'une protection des défenseurs, l'application concrète de celle-ci demeure largement incomplète et nécessite encore l'engagement de tous.

Caroline Simond

 




9-03
20h 00

L'affaire Chebeya, un crime d'Etat ?

Thierry Michel • Belgique • 94´
Suivi d'une discussion avec le réalisateur, et Mme Chebeya
En détail » || Réservation un film, un sujet, un débat »

Débat après le film :

Vivre et Mourir pour les droits humains. Focus sur la RDC

Intervenants :

Dismas Kitenge Senga | Justine Masika Bihamba | Me François Cantier | Thierry Michel |

10-03
19h 00

L'affaire Chebeya, un crime d'Etat ?

Thierry Michel • Belgique • 94´
En présence du réalisateur
En détail »